En savoir plus sur l’allergie au chlore dans la piscine

Saviez-vous que certaines personnes sont allergiques au chlore de la piscine ? En fait, elles y réagissent plus que les autres : leurs yeux et leur peau deviennent très irrités et peuvent présenter des éruptions cutanées.

Mais pourquoi cela se produit-il ? Cette information est importante non seulement pour les personnes allergiques, mais aussi pour tous ceux qui doivent gérer une copropriété avec piscine. Après tout, le chlore est un produit essentiel pour maintenir l'eau propre et sûre pour tous les baigneurs.

La bonne nouvelle est que, comme toutes les réactions allergiques, celle-ci peut être évitée. Comprenez donc maintenant comment se produit l'allergie au chlore, quels en sont les symptômes, comment le diagnostic est posé et que faire pour éviter qu'elle ne se produise. Découvrez-le !

Symptômes

Les symptômes de l'allergie au chlore apparaissent généralement dès que la personne entre dans la piscine, mais dans certains cas, ils peuvent mettre des heures ou des jours à se manifester. Les plus courants sont :

  • irritation des yeux (démangeaisons et brûlures) ;
  • rougeur, sensibilité ou éruption cutanée
  • écailles ou croûtes sur la peau.

Les personnes souffrant d'asthme ou de rhinite allergique peuvent avoir des difficultés à inhaler ou à faire pénétrer le chlore dans leurs voies respiratoires, qui sont sensibles. Dans ce cas, les symptômes sont les suivants :

  • toux, surtout la nuit
  • difficulté à respirer ;
  • éternuements ;
  • sensation d'oppression dans la poitrine
  • écoulement nasal
  • démangeaisons nasales ;
  • congestion nasale.

Diagnostic et traitement

Un diagnostic précis peut être posé par un allergologue. En général, il est nécessaire que la réaction se soit produite plus d'une fois pour être prouvée par les antécédents du patient. Toutefois, certains tests concluants peuvent être effectués.

Le traitement est simple. En cas de réaction allergique sur la peau, lavez-la immédiatement avec de l'eau propre et du savon neutre pour éliminer toute trace de chlore.

Dans certains cas, le médecin peut prescrire une crème ou une pommade à base de cortisone. Toutefois, n'en abusez pas et ne l'utilisez pas de manière prolongée. Des gouttes oculaires peuvent également être appliquées sur l'œil pour soulager les démangeaisons et réduire la rougeur.

L'urticaire peut également être traitée avec des antihistaminiques. En cas de problèmes respiratoires, résolvez-les avec l'aide d'un allergologue. En général, les avantages de la natation pour le renforcement des poumons et l'ouverture des voies respiratoires sont plus importants que la réaction allergique.

Comment éviter l'allergie au chlore dans la piscine ?

Les personnes allergiques ne doivent pas abandonner définitivement la piscine et cesser de profiter de ce confort pendant leurs loisirs. D'autant plus en cette période de fortes chaleurs, n'est-ce pas ?

Normalement, lorsque le chlore provoque une irritation des yeux et de la peau, c'est qu'il se trouve à un niveau élevé dans l'eau. La meilleure façon d'éviter cet excès est donc de tester chaque jour la concentration de chlore dans la piscine. L'idéal est qu'elle se situe entre 1,0 et 3,0 ppm (parties par million).

Il existe des traitements alternatifs qui réduisent le besoin en chlore. Ils constituent également une bonne mesure lorsque des réactions allergiques au chlore de la piscine se produisent fréquemment. Veillez également à utiliser correctement les produits de traitement.


Comment nettoyer une piscine en plastique ?
Tout savoir sur le carrelage de piscine

Plan du site